Le Projet EOF

D’un constat …

La dimension communautaire, tant au niveau local qu’international, constitue l’une des forces du projet OpenStreetMap (OSM). Elle est basée sur une dynamique de volontariat et d’ouverture à l’ensemble des acteurs (gouvernementaux, universitaires, société civile, secteur privé, communautés d’intérêts, individus) souhaitant disposer et créer des contenus et services reposant sur des données géographiques, quel que soit le secteur d’activité concerné.

Seule une petite minorité de la communauté OSM mondiale est originaire des pays du Sud. En effet le modèle de contribution volontaire du projet OSM efficace au « Nord » n’est pas aussi directement opérant dans les contextes de pauvreté des pays du « Sud » ou dans la spécificité de contextes opérationnels des situations de crise ou de reconstruction. Ainsi il n’y a pas d’émergence rapide et significative de communautés locales de cartographes OSM au « Sud » pourtant nécessaires et fondamentales au projet OSM.

Nécessaires pour :

  • ajouter l’indispensable donnée terrain à la base de données OSM
  • assurer la mise à jour régulière de la carte.
  • que les citoyens du « sud » soient pleinement acteurs des dynamiques du projet OSM à l’œuvre dans leurs pays

Il y a là pour le projet OSM un enjeu majeur pour qu’il puisse incarner au Sud le pari réussi au Nord d’un projet basé sur l’intelligence collective et par là réaliser son fantastique potentiel de création de bien commun essentiel à ces territoires.

 

… est né le Projet Espace OpenStreetMap Francophone

Il s’agit d’un Collectif conçu pour fonctionner comme un dispositif de soutien au développement communautaire local et autonome du projet OpenStreetMap dans les pays francophones du Sud adapté au contexte de pauvreté et aux formes d’engagements sociales, solidaires et volontaires de ces pays. Il est déclaré sous forme d’association loi 1901 dont les statuts sont consultables ici.

Le collectif ProjetEOF est jusqu’à présent soutenu par la Direction de la Francophonie Economique et Numérique (DFEN) de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Les activités du collectif ProjetEOF comportent :

  • des formations techniques et organisationnelles,
  • de la documentation,
  • de l’ingénierie logicielle,
  • des actions concrètes de cartographie.

Le collectif ProjetEOF opère de façon agile, selon les pratiques et l’esprit du libre, avec un souci d’économie de moyens opérationnels et de mobilisation de ressources locales et d’engagements volontaires des pays du Sud.

Ce style opérationnel a prouvé son efficacité à susciter motivation, engagement, adhésion et fidélité et se traduit par un volet d’activité OSM volontaire dans les pays du Sud francophones pour constituer un modèle réplicable d’appui ou de création de communautés OSM locales et autonomes dans les pays francophones du Sud.

 

Objectifs

  • Faire la promotion d’OSM auprès d’un large écosystème des acteurs-clés dans la création et l’utilisation de données géographiques : organismes gouvernementaux, universitaires, ONG internationales, société civile, secteur privé, communautés d’intérêts, individus. Puis les former aux outils du projet. Pour qu’ils mesurent l’impact de cette approche, contribuent et réutilisent de plus en plus.
  • Faire émerger un collectif de formateurs de formateurs qui vont porter le dynamisme et l’expansion d’OSM dans leur pays et participer aux activités transnationales du projet EOF.
  • Permettre la rencontre, l’échange et les projets entre ces animateurs des différents pays du projet EOF.
  • Aider à la mise en place ou au renforcement de communautés OSM volontaires et autonome dans chaque pays du projet, à travers des conseils de gouvernance et une documentation adaptée couvrant les différents aspects de l’activité d’un chapitre OSM local
  • Supporter ces associations dans l’acquisition d’équipements et de lieux de travail connectés pour mener à bien leurs activités.
  • Favoriser l’émergence de structures ancrées dans l’économie sociale et solidaire (EES) basé sur OSM pour les individus et groupes de la communauté OSM désireux de s’investir dans ce mode de création de valeurs et de génération de revenus bénéficiant à la communauté et au pays.
  • Supporter ces structures au même titre que les autres acteurs de l’écosystème OSM et des scènes géomatique et TIC des pays du projet dans leur utilisation d’OSM.
  • Construire de la documentation et des outils pour l’utilisation et la réutilisation d’OSM dans la géomatique libre.
  • Bien évidemment, faire progresser la donnée OSM de projets communautaires en combinant cartographie systématique des couches de référence et de projets entre acteurs de l’écosystème OSM.
  • Continuer de construire l’inscription de la réalisation de ce programme dans le continuum urgence – réhabilitation – développement
  • Enfin, documenter et faire connaître le projet EOF